Methodologie

Comme en atteste le nombre – et parfois la dissonance – des analyses qui visent à l’appréhender, l’écosystème des startups est un objet complexe, mouvant et difficile à saisir en intégralité. Afin de délimiter un périmètre d’étude objectivable, notre analyse se focalise sur les entreprises répondant aux critères suivants :

  • Disposer d’une activité liée au numérique
  • Avoir réussi au moins une levée de fonds auprès d’un investisseur du capital risque
  • Etre âgée de moins de 7 ans
  • Société non cotée en bourse et indépendante

Certaines levées de fonds majeures de l’écosystème (BlaBlaCar, Talan, etc.) n’entrent donc pas dans le périmètre de cette étude, car elles concernent des sociétés âgées de plus de 7 ans au moment de leur opération de financement.

Pour établir cette base, nous avons consolidé un inventaire aussi complet que possible des levées de fonds récentes (2010 jusqu’à ce jour) réalisées dans le numérique en France (Plus de 2000 levées de fonds identifiées) sur la base d’une veille sur les levées (50 médias sources, annuaire de levées,…) et d’une validation de ces informations auprès des fonds eux-mêmes (screening des sites, validation des portefeuilles).

Les comportements individuels des business angels étant difficilement identifiables sur des faibles montants, les opérations ici prises en compte regroupent très majoritairement un business angel et un acteur institutionnel (fonds, corporate, BPI).

Pour chacune des entreprises ayant fait l’objet d’une de ces levées de fonds, nous avons récupéré, sur la base de sources d’information publiques (Infogreffe, LinkedIn) les noms, dates de création, adresses, effectifs, sites Web et descriptions de l’activité des entreprises identifiées. Nous avons ainsi identifié un échantillon de plus de 900 entreprises répondant à nos critères. Celle-ci ont été parcourues une à une et ont été affectées manuellement à un secteur d’activité[1] et à un business model.[2]

En parallèle, nous avons réalisé un exercice similaire auprès des plus de 1000 investisseurs qui se sont positionnés sur ces levées de fonds et classés ceux-ci en fonction de leur typologie[3] et de leur pays d’origine.

 

[2] : Administratif, juridique, comptable ; Aménagement d’intérieur et d’extérieur ; Animaux ; Beauté, Santé ; Distribution, retail ; Economie Sociale & Solidaire ; Energie ; Enfance ; ESN ; Finance ; Immobilier ; Industrie ; Culture, Image, Media ; Jeux vidéos ; Loisirs & Tourisme ; Marketing & Communication ; Mode, luxe ; Réseaux Sociaux ; Restauration & Agroalimentaire ; Securité & Cybersécurité ; RH, Formation, Jobbing ;Services à la personne ; Sport ; Technologies d’entreprises généralistes ; Télécommunications ; Transport.
[3] : B2B , B2C, Autre (Collaboration, B2B/B2C)
[4] : Fonds, Business Angels, Corporate, BPI, Crowdfunding
© Capgemini Consulting & eCap Partner